valcuse matin

...Musical Avenue – 25 octobre 2016
(cliquer l'image pour voir le détail)

" Critique : "Urbex Romance" au Théâtre Espaïon
La cave du Théâtre Essaïon est depuis quelques dimanches la porte d'entrée des catacombes (et un ascenseur vers les toits parisiens) grâce à un spectacle musical discret au parti pris original. Une petit surprise charmante en forme de conte pour adultes !
Baptiste Delvale "

 

reg-arts-s

...Reg'Arts – 17 octobre 2016
(cliquer l'image pour voir le détail)

" " Projection -
Projection : Une ville. Des lumières. C’est beau une ville la nuit. Dans cet univers, deux êtres, l’un vit sur les toits, l’autre dans les Catacombes. C’est leur histoire qui nous est ici contée. Saluons d’abord l’inventivité et le talent des artistes qui parviennent à créer un monde étrange et onirique avec trois bouts de ficelle, en l’occurrence deux lampes et quelques morceaux de tôle...
Nicole Bourbon "

 

t11

tournesols-prixODYSSEUS PLASTOK A RECU LE PRIX TOURNESOL

...LE DAUPHINE LIBERE – 14 juillet 2014 (cliquer l'image pour voir le détail)

" SAINT-DIDIER Cette récompence honore les pièces engagées en faveur des valeurs écologiques et humaines
Le Prix Tournesol remis à dix compagnes méritantes "
"Odysseus Plastok", le prix "jeunes pousses"

 

t11

...LE DAUPHINE LIBERE – 13 juillet 2014
(cliquer l'image pour voir le détail)

" LE COIN DES ENFANTS
ESPACE SAINT-MARTIAL
"Odysseus Plastok"
Deux enfants qui se chamaillent autour de leur goûter quoi de plus ordinaire ? Rien, sauf que Rustine et Rudy ont une imagination débordante et que la dispute se transforme en ode pour la planète. Commence alors une épopée autour d’un personnage né d'un sac plastique baptisé "Plastok ". Le bon homme va se lier d’amitié avec des méduses, échapper à la facilité de se laisser fondre sur le 7ᵉ continent entièrement fait de plastique, lutter contre les éléments et finir par devenir roi. Tout ça en une heure ou tout se tient, l’inventivité est sans cesse renouvelée autour d’un décor purement recyclé. Pas un moment de répit dans cette folle aventure portée par deux formidables comédiens qui se font oublier derrière leur créature. Le discours est juste mais pas moraliste, l'humour jamais très loin et tout ça avec un brin de poésie qui enchante le public de tout age.
Céline ZUG "

 

valcuse matin

...VAUCLUSE MATIN - Supplément festival d’Avignon – 10 juillet 2014
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " Odysseus Plastok
Deux enfants qui se chamaillent ça peut parfois vans refaire un monde avec une créature en plastique pour tout support ! C'est ainsi que né Monsieur Plastok de l'imaginaire de ces deux chenapans qui vont alors l’emmener traverser les mers, les océans et les terribles courants. Au passage. il se lie d'amitié avec des méduses un brin muqueuses et échoue dans le grand Garbage devenu le 7e continent. Mais plutôt que de se laisser fondre au soleil, Plastok va lutter pour ne pas polluer la mer comme ses congénères.
Cette ode à la protection des océans est follement jubilatoire, le moindre bout de plastique est l'objet d'une création réussie, le rythme est enlevé et l'humour jamais absent. C'est un spectacle familial qui tait du bien, qui s'engage et fait réfléchir et comme dans un conte la fin se veut forcément heureuse bien que tout à fait réaliste, elle pointe du doigt la responsabilité de chacun dans notre éco-systéme."

 

t11

...La Provence – 9 juillet 2014
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " Odysséus Plastok (***)
Par Jean Claude Piogé
Créé le 09/07/2014 17:21
L’odyssée d’un simple sac en plastique appelé Plastok, ballotté par les vents et les courants, sert de prétexte à une leçon sur les dangers du polymère. Ce nouvel Ulysse sensibilise les enfants (à partir de 7 ans) sur la pollution principalement des océans, là où tous les déchets finissent par aboutir. Une belle leçon distillée, heureusement, sans lourdeur par deux comédiens convaincants, manipulant à vue leurs marionnettes, secondés par une musique-bruitage, faite en direct, renforçant le jeu de scène. N’oublions pas le décor fait en matériaux de récupération amenant du sens et de la beauté. Les enfants se passionnent pour cette fable écologique où l’humour alterne avec de beaux moments de poésie : il faut admirer le ballet lumineux des méduses. De l’information ludique, de la pédagogie heureuse, bref, vous devez absolument emmener vos enfants dans cette odyssée écolo, et si vous n’avez pas d’enfants sous la main, allez-y quand même car le spectacle et le sujet vous passionneront tout autant. "

 

t11

...TELERAMA, Sortir – mars 2014, avril 2011
(cliquer l'image pour voir le détail)

* Odysseus Plastok Note de la rédaction : TTT Bravo. " Deux enfants se disputent leurs goûters, rangés dans des plastiques. Déchirés et abandonnés, les sacs donnent vie à un personnage qui s’envole : Plastok. Des airs, il nage dans la mer, devient l’ami des méduses, se fait avaler par une tortue (fatal pour elle), atterrit sur le Grand Garbage, la grande poubelle flottante, rencontre ses géniteurs, Pétra Oléum et le Scientifique et, surtout, sa Pénélope, tricotée en bouts de plastique. Une odyssée sur les dangers environnementaux du polymère, sans lourdeur didactique ni pédagogique, qui reste avant tout une histoire avec un bel imaginaire et de magnifiques effets visuels. La scénographie et les marionnettes, entièrement réalisées en matière plastique, transforment sachets et bidons en objets artistiques. Portée par deux excellents comédiens-manipulateurs et chanteurs, l’épopée de ce nouvel Ulysse de plastique est à découvrir promptement.
Françoise Sabatier-Morel "

 

article-hsg

...  – mai 2013
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " THEATRE
Voyage peu ordinaire avec la compagnie Fleming Welt
Voila des siècles que la planète Mars fascine, intrigue et captive. Cette fois-ci, elle a pris dans ses filets un collectif de comédiens passionnés qui ont imaginé autour d‘elle un projet singulier, intitulé "Les hommes sans gravité s‘envoleront sur Mars".
Cette création menée par Guillaume Ede et Agnès Sighicelli, de la compagnie Fleming Welt et du Studio Théâtre fait suite au "cabaret cosmique", une pièce jouée à Charenton en 2012. Dans ce spectacle, à la fois burlesque et profond, évolue une dizaine de candidate, tous hauts en couleurs, prêts a s’affronter dans une série d‘épreuves pour remporter le précieux billet pour Mars. Un grand jeu animé par deux présentateurs va permettre de les départager, mais aussi de présenter une galerie de personnages loufoque, extravagants et parfois déjantés. On y aborde des réflexions poétiques, des principes de l‘astrophysique, de la génèse ou encore les découvertes de Galilée. Un spécialiste de cosmologie sera d‘ailleurs présent et interviendra, a la fin du spectacle, pour échanger avec le public.
Quelque peu atypique, cette rencontre montre l‘incessante interactivité entre art et science. Si elle aborde des questions parfois ardues, la pièce s'adr6se avec humour et fantaisie a toutes les générations. Les hommes sans gravité s'envoleront pour Mars - Samedi I8 mai à 20h30 et dimanche 19 mai à 17h30
Théâtre du Val d'Osne - 49, avenue du Maréchal Leclerc, a Saint-Maurice. Réservations au 01.43.96.2l.05 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. "

 

t11

...toutelaculture.com – 23 août 2012
(cliquer l'image pour voir le détail)

* "Le festival En compagnie(s) d’été invite au Théâtre 14 la Cie Fleming Welt pour un élégant spectacle jeune public, Odysséus Plastok. Ou comment la vie d’un sac plastique devient fascinante.
Rustine (Agnès Sighicelli) et Rudy (Guillaume Edé) sont deux gamins qui se tirent la bourre à l’heure du goûter, il l’envie, il lui pique son sac, le triture et voilà que, magie du théâtre appuyée par l’excellente composition musicale, live, d’Annabel de Courson, le vulgaire bout de plastique devient, quelques nœuds à l’appui, un petit bonhomme prêt à l’aventure !
Nous voici en compagnie de Plastok et de sa quête aventurière. Il nous amène au fond des océans dans un habile décor fait de patchwork de poubelles, ici voile ou mer. Près des épaves il rencontre des copines, une bande de méduses gérée par une instit rigoureuse leur expliquant la notion de différence. Ces méduses-là se demandent bien à quel type de poisson elles ont affaire !
Il faut dire que la présence du plastique en pleine nature si elle est familière n’a rien de normal, C’est cela que cherche à démontrer le spectacle sans jamais glisser dans le professorat. Quels sont les méfaits des déchets mal jetés, quelles solutions peuvent être adoptées ?
Ne rêvons pas, il est certain que les comportements ne changeront pas du jour au lendemain, mais ces deux comédiens-chanteurs-marionnettistes distillent des prises de conscience pertinentes. Dans une mise en scène et une dramaturgie de Youlia Zimina, ils jouent avec le public, en appellent à leurs réactions et balancent un texte à la fois acide et poétique porté par une lumière superbe et des images élégantes. Pas sûr que les gamins, captivés par ce conte de fées au sujet très actuel, aient envie de jeter quoi que ce soit dans la mer à présent.
Pour les enfants de 5 à 11 ans."
Amelie Blaustein Niddam

 

ody-valenton-mai-13s

...  – 15 mai 2012
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " Odysseus Plastok, une épopée plastique
Dans le cadre de la Fête du tri, organisée mercredi 15 mai 6 Valenton, le service Culturel vous propose un magnifique spectacle entièrement réalisé en matériaux de récupération...
Il s’appelle Plastok, comme tout ce qui dénomme familièrement le plastique, c’est banal...mais, plus tard, il se fera un prénom qui, lui, n’est pas piqué des vers : <<Odysséus>> 0u si vous préférez, <<Ulysse>>. L’histoire ? Deux enfants vident leur goûter et nouent leurs sacs plastiques donnant ainsi naissance à un personnage, Monsieur Plastok. Le vent l’emporte très loin d’eux jusque dans la mer...où il est recueilli et adopté... par des méduses ! Puis Plastok est ballotté au gré des courants, tout comme Ulysse et finit par se perdre. Il arrive au Royaume du Grand Garbage : c’est là que les plastiques se rassemblent pour se décomposer ; il suffit de s’y laisser flotter et de prendre le soleil, pour mieux polluer la mer et empoisonner tous ses habitants...
Par la Cie Fleming Welt
Conception, texte, jeu, manipulation et chant : Agnès Sighicelli et Guillaume Edé Musique sur scène et composition : Annabel de Courson Marionnettes et scénographie : Sylvie Decugis

Théâtre d’objets et de marionnettes pour tout public à partir de 6 ans. Mercredi 15 mai, à 18h, salle Odette-et-Gilbert-Prinçay. Entrée gratuite. Renseignements auprès de la Direction socioculturelle : 10 bis, rue du Colonel Fabien, tél. 01 43 86 37 58. "

 

ody

...Lamuse.net – 5 avril 2011
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " Jusqu’au 15 avril 2011. Odysséus Plastok. En famille, avec des enfants de 6 à 11 ans. Par la Compagnie Fleming Welt. Jeu, manipulation et chant : Agnès Sighicelli et Guillaume Edé. Textes et mise en scène : Guillaume Edé et Agnès Sighicelli.
Collaboration à la mise en scène : Youlia Zimina. Musique : Annabel de Courson. Marionnettes et scénographie : Sylvie Decugis.

Quelle aventure ! Comme son nom l’indique Plastok est un sac plastique, ceux que les spécialistes rangent dans la catégorie sortie de caisse. Après s’être envolé dans les airs, Plastok se retrouve au fond de la mer, où il sera ingurgité par une tortue, provoquant la mort de cette dernière. Son périple ne s’arrêtera pas là puisque, après de nombreuses rencontres et découvertes, il retrouve sa mère nourricière, madame Pétrole. Une créature hallucinante, toute de noir vêtue et malodorante. Celle-ci l’enverra en mission auprès des scientifiques, pour demander qu’on arrête de la pomper (sic !).
Cette odyssée, pleine de sens, est aussi une belle création artistique : dans ce domaine, le plastique est vraiment un matériau génial ! La marionnette Plastok est réalisée à partir d’une banale poche rose, où quelques nœuds, judicieusement placés, lui donne une apparence de bonhomme. Le fond du décor est composé d'un immense patchwork de différents plastiques colorés, un peu à la manière d'une grand voile, où les éclairages jouent avec la transparence. La ronde des méduses est tout simplement féérique. Cette importance accordée par la compagnie à l’aspect visuel explique aussi que les enfants se laissent emporter dans cette histoire.
Enfin, et c’est aussi un élément très important, l’odyssée de Plastok est accompagnée en direct par une talentueuse musicienne, qui nous régale de chansons originales et de créations musicales étonnantes.
On aime ce discours environnemental qui sort des sentiers battus, d’autant plus qu’il se renforce d’une bonne dose d’humour, ce dont on ne se plaindra pas !
Durée 1h05.

Vacances de printemps :
séances supplémentaires lundi 11 avril à 14h30 et mardi 12 avril à 14h30. "

 

...A Nous Paris – 15 Mars 2010 Myriem Hajoui
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " Coup de Théâtre Festival - (…)Enfin, invitons simplement à se laisser emporter par le Concerto en Yaka Majeur qui trouve la juste mesure du persiflage et de la rage pour mettre aux piloris les chantres systématiques d’une générosité tous azimuts (on les reconnaîtra…). Paillettes pour lui, punk pour elle, Guillaume Edé et Agnès Sighicelli (quelle voix !) sont les maîtres de cérémonie d’un show, farci de chansons, dont la belle mécanique télévisuelle se grippera pour cause d’égo trop gros ! " L’humanité – 24 Août 2009 Aude Brédy

 

la-tribune-7s...La Tribune.fr – 13 juin 2007
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " Chansons des rues!
Précipitez-vous, ce spectacle fait partie des révélations. Un excellent moment à passer en présence de vrais musiciens qui savent aussi jouer la comédie.
Une ambiance feutrée comme dans les cabarets des années 30 accueille des spectateurs curieux. Ceux-la ne seront pas venus pour rien puisque ce spectacle fait partie des bonnes surprises de l'année. Au début du spectacle, la séduisante reine de la soirée attend assise dans le public et se permet des commentaires audacieux. Certains se demandent qui est cette femme qui se fait remarquer de manière étrange. Une façon bien personnelle de chauffer la salle...
Une salle bien noire pour ne se concentrer que sur la chanteuse et ses deux musiciens. Agnès Sighicelli, jolie trentenaire a la voix envoûtante, volerait la vedette a bien des comédiennes du moment. Elle s'accessoirise au fil du temps a l'étonnement du spectateur amusé, pour entrer dans la peau des personnages de son répertoire.
Un rythme soutenu porte le spectateur dans un univers atypique, jonché de surprises. Franck Séguy, l'accordéoniste et clarinettiste, et Daniel Glet, au piano, au trombone et aux "percussions culinaires" provoquent un échange accrocheur, qui laisse entrevoir une solide complicité entre les trois comparses.
Le public finit par chanter quelques refrains de chansons des années 20 a nos jours. Bobby Lapointe, Juliette, Piaf et bien d'autres se retrouvent joliment parachutés dans une composition qui ne manquera pas de plaire aux petits comme aux grands.
"Chansons à dérouiller" - Cie Fleming Welt - le 18 juin au Théâtre du Petit Gymnase, 38 bd Bonne Nouvelle, paris l0e - Réservations au 01 42 46 94 82
Stéphanie Charcouchet

 

...A Nous Paris – Semaine du 16 au 22 Janvier 2006 Myriem Hajoui
(cliquer l'image pour voir le détail)

* " Envie d’une antidote à la grisaille ? Profitez de l’occasion pour découvrir cet ovni gouleyant , cette fiesta musicale débridée infusée d’accents slaves !
Conçu par la Compagnie Fleming Welt, ce concert-spectacle s’attache aux basques de trois clandestins fuyant la terrible Tchékania, pays méconnu, si petit qu’il aurait disparu de la carte. Là-bas, ils étaient ouvriers métallurgistes spécialisés dans la fabrication de cintres métalliques ! Habitués à survivre à la corruption, au totalitarisme et à tous les drames imaginables de cette contrée de l’Est, les trois clochards célestes prennent la route, après la fermeture définitive de leur usine pour cause de crise économique. Seul rempart à leur tristesse ? La musique, grande tradition de leur peuple.
Témoins ambulants de la misère et de l’humiliation, ils nous entraînent dans un phalanstère déglingué inspiré des Tziganes d’Europe de l’Est, avec musiques et chansons originales.
Mélopées nostalgiques, chants de révolte mâtinés de rock décalé et de blues slaves : mais où vont donc nous mener ces aventures « droldramiques » et « fantamusistes » ? Loin de la hype, des attentes et des hit-parades ! Car les barzöff’s Clandestins ne se contentent pas de mêler les influences. Ils cherchent d’autres possibles, avec de l’énergie plein les poches , un souffle festif et débraillé et un soupçon d’humour grinçant.
Abolissant les frontières avec le public, la troupe de comédiens-chanteurs-musiciens s’amuse de ses joyeuses expérimentations, ouvre des perspectives loin des univers calibrés : les mots voltigent, se perdent dans la flamboyance d’une langue inventée pour raconter le poids de la fatalité sociale, la dictature et la répression.
Riche en situations farfelues, cette noce tzigane imprévisible et kitsch est animée par Agnès Sighicelli (chant, klaxon, clochettes et flûtapiston), David Sighicelli (batterie, clarinette, flûte et chant), et Manuel Peskine (clavier, piano, banjo, trompette et chant) sous la houlette artistique de Sébastien Lalanne.
Inclassable, ce spectacle est porté par d’authentiques siphonnés, de ceux qui font croire que l’originalité peut encore passer à travers les mailles du filet de la normalisation.
A l’heure où des milliers de clandestins vivent dans des squats et des hôtels insalubres, voilà quelques instants de tendresse, de folie et de poésie burlesque que l’on pourrait qualifier, si Paulo Coelho nous y poussait un peu, de belle leçon de vie." 

 

...Journal La Provence – Vincent Cambier

* " FORT COMME LA VODKA DES BARZÖFF’S
….Agnès SIGHICELLI a l’imagination jolie. Elle a conçu et mis en verbe un spectacle musical qui allie le récit joué- j’insiste car ce sont de vrais comédiens- des trois personnages et des chansons populaires de Tchékania (pays imaginaire d’Europe de l’Est).
Depuis que l’usine métallurgique de la ville de Vidtzinia « a faillité », nos trois héros sont sur les routes…
Les Barzöff’s nous embarquent, de gré ou de force, sur le bateau de leur énergie vitaminée. Ils mettent le feu à la mèche de nos ennuis et les font exploser. Poétiquement. Ce spectacle plein d’humour, de tendresse, de vitalité surtout, dissipe l’écume de nos jours.
Agnès Sighicelli ( Milla) compose un Harpo Marx bavard et sexy, étonnant d’invention et de rythme.
Samuel Sighicelli (Sacha) déroule la partition d’un Buster Keaton survolté et excellent pianiste néanmoins.
David Sighicelli (Stimov) interprête un hilarant Jules Berry du pauvre, fier de son minable costard rayé et, par là même , touchant.
In fine, le jeu des susnommés, les paroles et la musique croustillantes signés par les Sighicelli, nous offrent une belle leçon de vie. Par les temps qui courent, c’est précieux." Lors du prix des " Amoureux de la scène " au Théâtre du Chien qui Fume à Avignon

 

...La Montagne

* " AMNESTY
UN ANNIVERSAIRE AVEC LES BARZÖFF’S CLANDESTINS
Afin de marquer le 40ème anniversaire d’Amnesty international, le groupe Creuse, pour faire mieux connaître ses actions, a proposé avant-hier soir à l’Espace Fayolle un spectacle avec les Barzöff’s Clandestins.
….Puis place a été laissée à la fête anniversaire. La scène a été occupée par les chanteurs- comédiens. Milla et ses musiciens, Stimov et Sacha (Agnès, David et Samuel Sighicelli), frères et sœur à la ville comme à la scène.
Ils arrivent d’un pays imaginaire, la Tchékania et racontent tous leurs malheurs dans des chants, en une langue apparentée au russe, soutenus par une musique tzigane, slave et populaire. Ces amateurs de vodka, ont entraîné leur auditoire conquis par le rythme dans leurs périples plein de fantaisies, d’humour grinçant et de folie… Beaucoup d’enthousiasme et de talents pour un spectacle peu conventionnel qui a été une véritable fiesta.